Mercredi:Suisse/Amour

La Suisse/Genève

La Suisse a maintenant aussi un goût amer d’amour déçu, d’amour pas su.

Jusque là, la Suisse ce n’était
Que
Le début des voyages
La fin des études
Les transfrontaliers qui y travaillent
Les tunnels et les boîtes de presta,
Les vêtements de Collet
L’accent trainant
La langue de Max Lobe
Et les dialectes dans les montagnes
Un projet d’apprendre l’italien, pour y aller s’installer un jour

Et connaître toutes ses langues
L’accélérateur à particules du CERN
Les amendes non-payés à Zurich
Le contrôleur qui aboie dans le train à 01:34 du matin
Martigny
Son musée et la descente dans la vallée à travers les vignes pour y arriver
Max Frisch mais surtout la fin
De L’insoutenable légèreté de l’être
Le squat de Genève
La route Genève – Zurich – Vienne [Autriche]
Un monastère perché sur une montagne
Une gare
Un aéroport
Des Francs Suisses
L’évasion fiscale
Et les initiatives citoyennes.
Et maintenant aussi
Le souvenir d’une femme
Rencontrée bien loin d’ici,
Le petit goût amer d’un amour déçu,
D’un amour que je ne sais pas su dire, et pourtant,
Ce n’était pas un problème de langues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *