Mercredi : la langue / des langues

« La langue est loi, socle de nos espaces communs. »

Si la langue est le « commun » que cela signifie-t-il alors, lorsque celles-ci​ arrivent à épuisement ? Quel est la signification que cela donne à l’état de nos sociétés, si nous n’arrivons plus à nous entendre, ne serait ce que sur la définition des termes ? Si la communication est coupé, si l’utilisation d’une langue ne permet plus de se comprendre, alors comment continuer à vivre ensemble ?

 

[Réflexion / Göteborg / Les langues du corps > danse]

 

J’ai eu une intuition en regardant cette pièce dansé ou pièce de danse, Blind Boi Diaries. Le danseur a perdu la majorité de sa vision progressivement, il ne voit plus que très flou sur les côtés. À un moment il présente son travail de fin de master, où il fait sonner chacune de ses articulations, en créant des poches d’airs avec ses mains. Les fausses flatulences de nos enfances qui faisaient rigoler les garçons en embêtant les filles, les poursuivant, moqueurs, cherchant à se placer au centre de leur attention. Chaque articulation donc pour finir par une diagonale où il fait bruisser ses genoux en sautant. Il avait réinventer la cartographie de son corps, qu’il ne peut s’en doute plus voir du tout, en remplaçant ses images par des sons. Je me suis dit qu’il fallait que je trouve moi aussi une nouvelle façon de percevoir mon corps, que nous avions tous une manière propre de le percevoir avec nos sens premiers. Peut-être devrais-je trouver une autre manière de le percevoir que comme un corps souffrant, où le toucher est douloureux, tout comme le mouvement. Le percevoir alors, mais comment, avec les sons? Trop relié à la maladie. Avec les images peut-être. Je vais faire une cartographie de la douleur de mon corps et aussi une représentation sans. Bien que j’ai acheté les post-its aujourd’hui.

Autre réflexion après avoir vu cette pièce, le langage de la danse. La langue de travail de la danse. Comment décrire le mouvement, quels sont les différentes manières d’exprimer le mouvement pour le séquencer ? Pour le transmettre ? La danse du pécheur (fiskerdans) était significative à cet égard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *