Livepoesie #5

La pinte douce

Les rencontres des fonds des bars

quand il n’y plus

ni soif

ni soir

au milieu des matinées

je chope les mots

au vol

sur leur lancées

et signe encore

sans y penser

deux trois images

à la volée

remercie les rencontres

qui me les ont

déposées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *