Automne # 1

Cachés derrière les baies vitrés de nos consciences
les blocs armés de béton
alourdissent nos paupières,
s’effritent.
Calculs impayés
Carences en oxygène
Les tâches de couleurs
s’estompent derrière nos rétines
Plastiques brûlés
odeur âcre
La mouette hurle
la mer a disparue
la canette sur son bec
trace les restes
couleur sang
rouge devient la Forêt Noire
et les tâches de couleurs
tâchent
[Carbone [14 ] assuré]
Le renard grise
et son pelage
assure
les restes du camouflage
gris sur béton gris
ordures calcinées
Petit-déjeuner
au Napalm
bouchées gourmandes carbonisées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *